Borne milliaire Verignon 1

 Borne milliaire Verignon 2

 La borne milliaire élevée sous le règne d'Antonin le Pieux dite "La pierre plantée" sur la RD49. Elle est juste au bord de la route qui va à Vérignon (Photos Nadine).

 Dans la Rome antique, les bornes milliaires étaient des bornes routières en pierre généralement en forme de colonne portant une inscription et destinées à marquer les distances sur le tracé des principales voies romaines d'Italie et des provinces romaines. Comme leur nom l'indique, les distances étaient mesurées en milles romains.

Il faut savoir que le mille était égal à mille pas, que le pas comptait double soit 148,10 cm et correspondait à 5 pieds de 29,60 cm. Implantées sur l'ensemble du parcours, tous les 1481 m, elles avaient des dimensions imposantes (2 à 3 m de haut) et pouvaient peser jusqu'à 2 tonnes. Sur leur fût étaient mentionnés entre autres le nom de l'autorité (empereur, consul) qui était à l'initiative de la construction ou de la réfection de la voie, ainsi que la distance en milles romains entre la borne et la cité administrative la plus proche .

Dès 1952 des études ont été entreprises sur la voie romaine qui reliait la côte (Fréjus) aux Alpes (Riez) et qui passait par Ampus. D'anciens historiens ont travaillé sur ce sujet, on peut citer : le commandant Laflotte qui écrivit une monographie sur Ampus, Etienne Garcin, Frédéric Mireur, Louis Aicard, etc... La voie romaine servait à acheminer les troupes jusqu'au port de Fréjus. Le courrier officiel passait également par les voies romaines. La voie qui nous intéresse commençait au Muy à 72 m d'altitude et s'arrêtait à  Riez à 528 m d'altitude, elle passait au col d'Ampus à 616 m après Anteis (Hameau de Lentier) à 202 m d'altitude. On a retrouvé plusieurs bornes milliaires sur son tracé, une douzaine ont été recensées. L'une se trouve encore à l'entrée de Vérignon après avoir été déplacée de son emplacement initial.

Ampus-ND-Speluque

Borne à Notre-Dame de Spéluque (Photo Nadine)

Il y en a une également à l'entrée de Notre-Dame de Spéluque (lire mon article sur cette chapelle ICI) où on peut voir une croix en fer plantée dans une pierre cylindrique. Les bornes milliaires de cette voie sont des époques suivantes : Empereurs Tibère, Auguste et Antonin le Pieux. A Draguignan, au quartier du Dragon se trouve une borne millaire portant le chiffre XXI. Du Dragon, la route arrivait à la Sigue, puis à La Colle où se trouve un dolmen ruiné et un oratoire, ensuite le vallon des Gypières, la Grange Rimade où a été retrouvée une épitaphe de la VIIIème Légion, puis Olves, la Bastide Ravel où se trouvent des sépultures gallo-romaines, Sainte-Marie de Ville-Haute, Notre-Dame du Plan et enfin Vérignon. Les céréales cultivées dans le plan de Canjuers et l'arrière pays, étaient transportées vers le port de Fréjus (Forum Julii).

Source : Notamment Wikipédia l'encyclopédie libre.